Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Lili

Nous sommes le 02 mars 2020.

Entre incohérence et responsabilisation individuelle

Le 28 février 2020 (lire mon précédent article ici), 38 personnes étaient confirmées porteuses du Covid-19. 

Hier soir, on nous en annonçait 130. 

Lors d'une conférence de presse, Olivier Véran informe que la France passe au stade 2 de l'épidémie, à savoir que "le virus circule sur le territoire et que l'objectif maintenant est de freiner sa diffusion"

Le ministre, 6 jours avant, disait :

"l'épidémie, c'est quand vous considérer qu'à l'échelle d'un pays, à l'échelle d'un grand territoire, les cas vous échappent, c'est-à-dire que la contamination se fait de façon trop rapide, trop espacée dans le temps et dans l'espace et qu'il est inutile d'empêcher la contamination et qu'on va plutôt gérer les cas, les malades"

En raison de ce stade 2, le virus circulant déjà sur le territoire, il n'y a plus de confinement concernant les personnes qui reviennent de zones exposées. (Bon pour les mesures du stade 1, on repassera, parce qu'on ne les a pas trop ressentis...)

Document officiel :  https://www.education.gouv.fr/sites/default/files/2020-03/coronavirus---consultez-les-questions-r-ponses--51395_0.pdf

 

En quelques jours, de nouvelles mesures se sont mises en place, dont :

 

  • L'interdiction de rassemblement de + de 5000 personnes en lieu confiné et en milieu ouvert sous certains critères.
  • L'ensemble des voyages scolaires à l'étranger et en France dans des zones identifiées comme des "clusters" sont suspendus
  • Recommandation d'éviter de se serrer la main ou se faire la bise.
  • Recommandation dans les lieux de culte

De nouveaux événements annulés et tant d'autres que je ne peux pas répertorier ici et qui touchent toutes le professions :

  • Le semi-marathon de Paris,
  • L'édition 2020 du livre

Le personnel du Louvre a également décidé de fermer le musée depuis hier (dimanche), via le droit de retrait des agents.

 

Cependant, des voies s'élèvent concernant certaines incohérences, notamment :

  • Annuler des concerts, mais pas des matchs de foot, voire laisser ouvert les lieux culturels, parcs d'attractions... D'ailleurs, concernant les parcs d'attractions, France Info publie cet article qui explique que " Les activités en extérieur où vous êtes à deux mètres les uns des autres ne posent pas problème" dans un parc "l'ensemble des visiteurs ne se trouvent pas confinés dans un bâtiment clos /.../ Sibeth Ndiaye, a précisé,   or nous savons aujourd'hui que le coronavirus se transmet par gouttelettes". Je vous laisse réfléchir à la dernière fois où vous avez été dans un parc d'attraction, le temps passé à être collé à votre voisin dans la queue pour faire un manège, ou bien vous restaurer dans le restaurant du parc ou encore les toilettes... Quid du coup des transports en commun ?
  • Dans l'Oise, fermer un marché ouvert, mais aucune indication pour les supermarchés du coin.
  • Pas de contrôle dans les aéroports ou les gares
  • Les masques chirurgicaux réservés aux professionnels de santé et inaccessibles au grand public, avec une distribution sélective.

 

Néanmoins, il appartient aussi à chacun de se responsabiliser.

Quand je constate, que des centaines de coureurs se sont réunis ce dimanche pour faire le marathon annulé, je me pose ces questions :

  • Quelle crédibilité est donnée à cette épidémie ?
  • La communication sur des mesures paradoxales et incomprises sur ce virus en France, n'entraîne-t-elle pas un déni ?
  • Quelle crédibilité a ce gouvernement ? Dans un sens comme dans l'autre, il semble que la population n'accorde pas sa confiance.

C'est-à-dire  que pour certains, le gouvernement et les médias en font beaucoup trop sur ce virus et du coup ils n'écoutent pas les recommandations. Ou encore, les mesures sont tellement incohérentes que finalement les personnes s'agacent et en font fi.

Pour d'autres, le gouvernement cache la vérité en minimisant la situation et ils commencent à vider les rayons des magasins pour faire des réserves de nourriture.

À tort ou à raison, ce qui reste notable, c'est qu'à l'heure actuelle, la communication sur ce qu'il se passe est tellement mauvaise que les gens ne savent ni quoi faire, ni ce qu'ils doivent croire.

 

Pour ma part les questions que je me pose, mais dont je n'aurai pas de réponse :

  • Dans ce genre d'épidémie reconnue par l'État, comment se fait-il que "masque et gel" ne soient pas pris en charge par la sécurité sociale, assurant la même protection pour tous, sans condition financière ?
  • Comment se fait-il que depuis janvier, il n'y ait pas eu d'anticipation sur ce matériel de protection ?
  • Comment se fait-il qu'en allant chez mon médecin généraliste la semaine dernière, elle-même ne porte pas de masque ?
  • Comment se fait-il que j'ai le sentiment d'une gestion au jour le jour depuis des semaines ?
  • Si l'objectif aujourd'hui c'est de laisser les personnes "attraper" le virus parce que d'après ce que je comprends avec le stade 2, c'est justement cette idée de dire "on ne peut plus le stopper", comment se fait-il qu'il n'y ait pas d'anticipation au niveau des hôpitaux, qui me donnent le sentiment d'attendre eux aussi avec une gestion au jour le jour ?

Avec ne serait-ce que 2 % de cas sévères en France sur la population totale de 70 millions de personnes, on est quand même à 1 million 400 milles personnes qui devraient être hospitalisées !

Pas certaine que les lits suffisent !

 

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article